• s-facebook

2016-2019 - Santé d'Or

Bibliothérapie

« On ne lit jamais un livre. On se lit à travers les livres, soit pour se découvrir, soit pour se contrôler. »

Romain Rolland

L’éclair de Spinoza

Introduction

Nous lisons tous, pour diverses raisons : pour nous documenter, pour le plaisir, pour nous tenir informé, pour nous évader... Mais les romans peuvent avoir un impact très fort, surtout s’ils sont en phase avec notre situation actuelle. Cette idée est le pilier central de la bibliothérapie dont le but est de "prescrire de la fiction pour soigner les problèmes de la vie".

L’idée que le récit puisse contribuer au bien-être est très ancienne. Déjà en 380 av. J.-C., Platon expliquait que « c’est donc à l'âme d'abord que sont dus nos soins les plus assidus, si nous voulons que la tête et le corps soient en bon état. Or, mon ami, on agit sur l'âme par le moyen de certains charmes et ces charmes, ce sont les beaux discours. Ils y font germer la sagesse, et, la sagesse une fois établie dans l'âme, il est facile de mettre en bon état et la tête et le reste du corps. »  

Extrait Le Charmide ou de la Sagesse, série des "Premiers dialogues".

Étymologiquement, on peut parler de soigner par les livres. Pratiquement, il s'agirait plutôt d'aiguiller avec art le patient vers des lectures dirigées qui peuvent lui faire quitter une forme d'enfermement ou bien lui ouvrir les portes de la réflexions sur ses propres maux en l'accompagnant régulièrement dans sa démarche.

 

La bibliothérapie n'est ni une mode ni une tendance récente malgré ce qu'on lit ici ou là. Déjà le pharaon Ramsès II en  profitait en son temps avec des textes dramatiques, même si sa pratique et sa dénomination seront officialisés qu'en 1924 avec Sadie Delaney. Bibliothécaire de l'hôpital militaire de Tuskegee dans l'Alabama, elle s’appuie alors sur des récits très variés comme des chansons, des atlas, des contes de fées, des légendes, des poèmes, des pièces de théâtres, des journaux, des microfilms, des encyclopédies et des livres, tous sélectionnés en fonction des pathologies et qui deviendront ses outils de mieux-être et de guérison de malades traumatisés.

Révolutionnaire en son temps, la doctoresse Delaney constamment animée par la recherche de soulager les souffrances de ses patients utilisera avec talent pendant 34 ans la bibliothérapie comme source de développement personnel mais également comme moyen de restructuration de la personnalité et de reconstruction du soi en milieu hospitalier. Les résultats d'une partie de ses travaux profiteront à la pratique de la bibliothérapie moderne.

Environ 130 millions de livres auraient été publiés dans le monde depuis Gutemberg.

De plus en plus d'études scientifiques très anciennes et récentes démontrent les nombreux bienfaits de la lecture : elle permet de réduire le stress, d’améliorer l'équilibre, la qualité du sommeil, de soulager les symptômes de la dépression, d'éveiller l'esprit ou encore de protéger le cerveau de la maladie d’Alzheimer. La consommation de littérature développe nos capacités de réflexion, de créativité et d’empathie, et nous rend plus heureux tout en stimulant longtemps notre cerveau.

 

De nos jours 68 % des patients atteints d'un cancer des poumons survivent plus facilement avec des soins de bibliothérapie et de psychologie en complément de traitements conventionnels*.

 

*Source : The Lancet 1989 "Effect of psychosocial treatment on survival of patients with metastatic breast cancer" de l'Université de Stanford. Les résultats de cette étude ont été confirmés en 2007 et 2015 dans une deuxième et troisième étude (revue Science Direct). 

 

À qui s'adresse la bibliothérapie ?

Qu'il s'agisse de développement personnel, de bien-être ou de thérapie plus complexe visant l'accompagnement auprès de personnes en post-opératoire, ou d'autres victimes de troubles de stress post-traumatiques, des situations de deuil compliqué ou de violences intrafamiliales, la bibliothérapie s'adresse absolument à toute personne en âge de lire et en capacité d'entendre pour celles qui auraient des problèmes de vue. 

 

Nul besoin d'avoir une culture importante ou une orthographe parfaite. Ce qui est primordial en revanche, outre le consentement de votre démarche vers une bibliothérapie, c'est votre motivation personnelle et la relation de confiance avec votre bibliothérapeute afin d'entretenir une grande qualité d'échanges durant votre bibliothérapie. 

 

La bibliothérapie implique nécessairement la recherche de résultats thérapeutiques qui à votre demande, peuvent être communiqués à votre médecin traitant.

 

Comment fonctionne la bibliothérapie ?

La rencontre avec le livre met en mouvement le lecteur et lui permet de renouer avec sa vie intérieure, "suspendue, arrêtée, fracturée par la souffrance psychique." Après un cheminement de plusieurs lectures habilement dirigées, le sujet retrouve du recul au travers d'une temporalité nouvelle qui amènent vers l'apaisement et la reprise de davantage de maîtrise de son existence.

Le bibliothérapeute utilise toute sorte de livres, de contes, de mythes, de légendes, de poésies, de recueils, de nouvelles, de chansons, de pièces de théâtre, de journaux, de fragments de lecture, de billets d'humeur, de vieux papiers, de dessins, d'affiches, d'albums ou de catalogues, de mangas et autres bandes dessinées, de lettres épistolaires ou non, d'outils thérapeutiques spécifiques mais également de podcasts, de documentaires et même de films !

 

La bibliothérapie est un processus d’interaction dynamique entre la personnalité du lecteur et l’interaction située dans le récit des supports utilisés. Si un vieux catalogue de vente ou un conte peuvent favoriser une introspection et même faire revivre l'odeur particulière de la madeleine de Proust, alors il ou elle deviennent nécessairement des outils incontournables de bibliothérapie...

 

Son concept est basé sur l'inclination humaine à s'identifier indirectement aux autres depuis son fort intérieur, et à travers des expressions propres à l'art du récit en quatre étapes : l'identification, la catharsis, la mise en lumière et le suivi thérapeutique qui vient évaluer les progrès.

Bibliothérapie, les livres qui soignent - RTS.ch par Christine Gonzalez
00:00 / 00:00
 

Quelles pathologies peuvent relever de la bibliothérapie ?

Avant tout, il faut rappeler que toutes les personnes n'ayant aucun problème particulier peuvent évidemment faire appel à un bibliothérapeute pour du développement personnel ou du bien-être. Certaines personnes viennent consulter les bibliothérapeutes parce qu’elles sont confrontées à des difficultés personnelles, des événements douloureux, des souffrances physiques et/ou psychiques, d’autres parce qu’elles recherchent une émancipation de certains savoirs ou plus simplement à la recherche d’œuvres qui pourraient leur être bénéfiques pour des raisons très diverses.

En thérapie, la maladie, le stress, l'anxiété, les phobies, la solitude, la dyslexie, les angoisses d'abandon, la séparation, le burnout, la peur de vieillir, la dépendance, la déprime, l'insomnie, la ménopause, l'andropause, la dépression, l'isolement, l'évitement après un événement douloureux, les violences intrafamiliales ou conjugales, la perte des appartenances, le relâchement des affiliations, les comportements de retrait ou de régression, la détérioration des rapports, le sentiment de persécution, le déni, les troubles de stress post-traumatiques (accident grave, conflit armé, viol, attentat,.) ou le deuil compliqué, sont autant de problématiques que le bibliothérapeute peut aborder avec vous, y compris en liaison avec votre médecin si vous êtes suivi(e) ou sous traitement avec d'autres thérapeutes.

Des séances individuelles en cabinet, à votre domicile ainsi qu'en milieu hospitalier dans le cadre de médecine intégrative vous sont proposées, et des séances de groupe en atelier en collaboration avec des écoles, des cliniques, des établissements médicaux-sociaux et des associations.

Le spicilège est un outil de bibliothérapie qui permet d'obtenir un cliché émotionnel instantané du sujet lors d'une anamnèse.

« La lecture répare, elle qualifie, elle affirme, elle confirme, elle projette dans le futur

ou dans le passé, elle sublime, elle explore, elle identifie, elle éduque, elle crée.

Le livre est ce lieu psychique qu'on appelle "espace transitionnel", où se jouent les échanges

entre le monde psychique (le for intérieur) et le monde extérieur. »

 

Donald Woods Winnicott 

 

Comment se déroule une séance de bibliothérapie ?

En séance individuelle le premier entretien de bibliothérapie implique une anamnèse qui dure une heure ou plus à l'aide de différents outils. Cette première séance permet au bibliothérapeute de vous questionner valablement sur votre existence afin de chercher à connaître votre personnalité, vos centres d'intérêts et votre parcours.


Après différents échanges verbaux, le bibliothérapeute vous propose des options qui visent le bien-être, le développement personnel ou une thérapie selon différents résultats cognitifs et psychologiques et de créer une alliance thérapeutique.

Au fil de chaque séquence de bibliothérapie que vous accomplissez, un nouvel entretien est fixé pour faire le point et connaître vos ressentis, valider les progrès accomplis à travers des questionnaires personnalisés, évaluer le processus thérapeutique. Selon les problématiques un sujet peut suivre une thérapie relativement brève de 3 ou 4 séances comme une thérapie beaucoup plus longue d'une année ou plus. Votre bibliothérapeute reste toujours disponible et des pistes de réponses vous sont données à la plus part de vos questionnements.

En séance de groupe l'entretien préalable se déroule généralement dans un lieu neutre : un caveau, une montagne, un espace dans les vignes, un restaurant, une place dans un village ou autre site en intérieur / extérieur selon la météo et les saisons.. Régulièrement j'avance des propositions en relation avec les thématiques sur lesquelles nous travaillons.

 

Bien souvent il s'agit de thérapie familiale et de développement personnel pour les ados (confiance en soi, parentalité, fratrie, non-violence, vivre ensemble, épanouissement) et pareillement pour les parents qui ont besoin de savoir prendre leur distance avec leurs petits chéris car eux aussi ont une vie de couple qu'ils doivent fidéliser, aimer et respecter...

 

Qui suis-je ?

Franchement mon attachement envers les livres a commencé relativement tard, vers la fin de l'adolescence, avec des bandes dessinées, les romans d'aventures de Bob Morane du romancier belge Henri Vernes et "Dune" de Frank Herbert que je lisais pendant les cours... Je me souviens encore aujourd'hui de ma joie d'avoir pu apprendre comment développer des photographies ou à piloter un petit avion vers 18 ans grâce à de simples bouquins à portée de main. C'est quand même fantastique tout ce qu'un livre peut vous apporter !

Avec le temps mes lectures m'ont fait gagner bien d'autres horizons, allant des chansons de Bob Dylan ou de Jacques Brel à des ouvrages sur le sacré ou le monde du jazz, celui du 7e art ou de la peinture contemporaine, des belles histoires d'amour à différents siècles comme Le Cid de Pierre Corneille, en situation de guerres ou pendant des périodes plus sages, comme sous Averroès à Cordoue, de l'apprentissage de la géo-politique autant que de recettes de cuisine et également de philosophie, comme avec Gaston Bachelard et sa généreuse psychanalyse du feu qui tente "d'arracher l’esprit au narcissisme que donne l’évidence première".

 

Romans, essais, livres d'art, articles, poèmes, guides, lettres épistolaires, contes, alexandrins et fragments de textes ou découvertes de palimpsestes ont su séduire mon âme et changer le cours de ma vie par des acquisitions très diverses depuis des endroits variés, salles de ventes, brocantes, des maisons de vacances, de vieux greniers, des sites de téléchargement, des bibliothèques privées, des blogueur(e)s et passeurs ou passeuses de lectures, des enseignant(e)s, des trouvailles abandonnées sur des bancs publics ou au travers de belles librairies et d'ami(e)s, tous ces ouvrages sont venus m'immerger vers plus d'ouvertures, de conscience, de champs de connaissances et de joies diverses et continuent toujours de faire leur effet thérapeutique. 

 

Après des études de Lettres modernes, je me suis tourné vers la poésie en tant qu'auteur. Enfin dans ma vie active particulièrement hétéroclite, j'ai entre autre été successivement éditorialiste d'un magazine, correspondant de presse pour un grand quotidien et une "plume" politique avant d'être conseil en communication jusqu'en 2011.

Avec une formation de bibliothérapeute ainsi qu'en psychologie dans différents domaines comme sur le stress, le burnout (l'épuisement professionnel), ainsi que le (TSPTtrouble du stress post-traumatique, le deuil compliqué, les violences conjugales et la crise suicidaire j'accompagne de manière effective des personnes en grandes difficultés ou non vers la résilience pour atteindre les marches de la reconstruction.

 

Les exemples de succès, de sauvetages bibliothérapeutiques en tous genres sont souvent particulièrement remarquables et bien réels tandis qu'aucun médicament n'aurait pu aider ces personnes à vaincre leurs souffrances.

Comme me l'a rappelé mon formateur en bibliothérapie qu'est Lionel Aobdia et que je salue au passage ainsi que le pays Basque qui l'honore, une culture [livresque] n'est pas ce qu'il y a de plus important chez un bibliothérapeute. Nous ne sommes pas des bibliographes même si nous tendons à le devenir quelque peu par la force des choses, ce que ne sont d'ailleurs pas non plus les bibliothécaires ou les libraires. Dans bibliothérapeute vous aurez remarqué qu'il y a également le terme de thérapeute = servir, soigner.

Ce qui compte dans une bibliothérapie, réside dans votre démarche qui doit être volontaire. Chez le bibliothérapeute vous trouverez une empathie permanente, animée d'une grande sensibilité, une réelle capacité d'observation, d'analyse, d'accueil et d'écoute, également de celle de vos silences, et une éthique qui pose des limites pour améliorer le bien-être envers une personne

 

Ajoutez une volonté farouche d'aimer aider les personnes, de combattre leurs souffrances, de contribuer à leur redonner de la joie et de la confiance en soi avec des émotions positives orientées vers un bien-être ou une reconstruction qu'elles soient en train de découvrir la vie, de chercher à l'améliorer ou de bien la finir.

La bibliothérapie est une alliance thérapeutique sérieuse, codifiée depuis longtemps, également reconnue par la médecine conventionnelle dans de plus en plus de pays, ce qui est assez rare pour une thérapie naturelle. 

Christopher Mc Andrew

Bibliothérapeute